Au Paradis des Canaris

Au Paradis des Canaris (http://www.apdcanari.com/forum/index.php)
-   Médicaments et Traitements (http://www.apdcanari.com/forum/forumdisplay.php?f=196)
-   -   Les indigènes (http://www.apdcanari.com/forum/showthread.php?t=78412)

maloute45 19/02/2017 19h35

Les indigènes
 
8 pièce(s) jointe(s)
LES INDIGENES
Avec l'autorisation du Dr.Vétérinaire Aviaire Guy Brasseur de publication pour notre forum
Mes remerciements ainsi qu'à son équipe de la Clinique Brasseur (Manage.BE)




L'avifaune indigène comprend, avant tout, toutes les espèces aviaires vivant dans notre pays.
Par extension « européenne » l’avifaune indigène peut être étendue à toutes les espèces,
sous-espèces et populations séjournant sur le territoire européen.
Le but de la médecine vétérinaire aviaire n’'est pas le recensement de ces oiseaux ni l’'étude
des raisons qui font qu'’ils sont tous menacés (à mes yeux) mais plutôt d’aider médicalement
tous les amateurs, les vrais, qui essayent de reproduire certaines de ces espèces en captivité.

Personnellement, j'aime les oiseaux en liberté.
Un oiseau n'’est jamais aussi beau que lorsqu'il vit librement dans son territoire de nidification.
Mais la réalité devient tout autre dans bien des pays voire des continents.
Interdire purement et simplement la détention (dans le but de reproduire) d'indigènes revient
à condamner beaucoup d’espèces à disparaître lentement mais sûrement.

Mon avis est que la détention d’indigènes doit être réglementée, sévèrement réglementée et surveillée.
Une fois cette surveillance instaurée, force est de constater que la plupart des éleveurs réalisent
un travail extraordinaire.
Ce travail consiste « simplement » à rechercher de recréer en captivité toutes les conditions
qui feront qu'’un couple d'une espèce déterminée décidera de reproduire dans l’espace mis à
leur disposition.
N'oublions pas que plus d’'une espèce a été sauvée de l’extinction grâce à sa reproduction en
captivité d’'abord et à sa remise en liberté ensuite.
Je pense sincèrement que beaucoup d’éleveurs devraient être subsidiés pour le travail méticuleux
et laborieux qu'ils effectuent en reproduisant en captivité des espèces rares ou fréquentes aujourd’'hui.

La perte ou la dégradation des biotopes naturels (disparition des vieilles forêts, des marais,
des rives sauvages, des vieux vergers), la raréfaction des lieux de nidification et des endroits
de nourrissage, la désertification des sites d'hivernage, la pollution des eaux et des terres,
les persécutions humaines, la chasse, les progrès de l’urbanisation avec notamment une bien
meilleure finition et isolation des bâtiments, le développement des loisirs apparentés à l'eau
(pêche, spots nautiques, canotage, et.) ou à la forêt (promenades, terrains de camping, aires
de repos), le botulisme et l’empoisonnement par le plomb pour les espèces aquatiques,
l'introduction d’espèces prédatrices exotiques comme le rat musqué ou la multiplication de
nos chats errants, la modification du climat avec les pluies, les tempêtes et les inondations,
… et j'en passe sont les causes principales expliquant la raréfaction de nombreuses espèces d’oiseaux.

Devant toutes ces causes destructrices, le peu d’'intérêt que présente les classes dirigeantes à
la préservation des oiseaux, les lenteurs décisionnelles et tout le reste, je pense sincèrement
que les éleveurs vont jouer un rôle primordial dans la sauvegarde de nos petits indigènes dans
les décennies qui vont suivre.
Ma devise serait : la simple détention, non, mais la reproduction, oui.

Nous sommes donc présent à la clinique :

* pour aider les éleveurs à résoudre les problèmes sanitaires inhérents à l’élevage de leurs indigènes

* pour établir un véritable partenariat dans ce travail journalier, discret et méticuleux que représente
l’accouplement réussi d'’un couple d'’indigène.

Dans la mesure de nos possibilités, nous vous conseillerons sur la guidance sanitaire des nombreuses
espèces indigènes élevées aujourd'’hui en Belgique et dans les pays limitrophes.

Un couple d'oiseaux, quel qu'il soit, appartient à une espèce (menacée ou non aujourd'’hui) et
ce couple ainsi que l’espèce qu'il représente a droit à l’'existence.
Le travail de l’éleveur -et le nôtre- consiste donc à tout mettre en oeuvre pour qu'il puisse se
reproduire dans les meilleures conditions et ainsi perpétuer l'espèce si, dans la nature, elle
devait un jour être menacée.

Pièce jointe 111214
Femelle de Bouvreuil avec un gros abcès sur le haut du crâne.

Pièce jointe 111215
La même dans sa cage.

Pièce jointe 111216
Une autre femelle avec une infection du pouce que l'on va traiter par injections

Pièce jointe 111217
Les infections des doigts sont fréquentes chez les oiseaux de cage et de volière.
Il est donc prudent de les prendre de temps en temps pour un examen plus minutieux.

Pièce jointe 111218 Pièce jointe 111219
Les Bouvreuils passionnent beaucoup d'amateurs.
Contrôler leur état de santé et discuter avec les amateurs est toujours un réel plaisir....

Pièce jointe 111220
Tout comme pour les autre oiseaux, nous devons rechercher la présence de parasites dans la
gorge des indigènes.

Pièce jointe 111221
Avec l'aide du propriétaire le travail est facile pour nous, mais désagréable pour l'oiseau....






Fuseau horaire GMT +1. Il est actuellement 12h21.

Copyright ©1999 - 2021, Au Paradis des Canaris
Powered by vBulletin® Version 3.7.0 Beta 4
Copyright ©1999 - 2021, vBulletin Solutions, Inc.